Nouvelles

merçi de nous encourager à faire respecter la loi.

Visitez notre site http://quebeccorrompu.com et signez notre pétition: http://www.avaaz.org/fr/petition/le_r…


respect de la charte et des droits et liberté

merçi de signé cette pétition,

pour signé cliquer ici;


Merçi de nous aidez à faire respecter la loi.SIGNÉ, SVP"

Le plus grand mouvement citoyen mondial en ligne pour le changement

Créer une Pétition

Le Respect de la Loi,de la Charte des Droits et Libertés, et du Code criminel.

Cette pétition doit être validée par la Communauté Avaaz avant publication
Le Respect de la Loi,de la Charte des Droits et Libertés, et du Code criminel.
100,000
39

39 personnes ont signé. Atteignons 100,000

Pourquoi c’est important

On demande à l’ONU et au Peuple de faire respecter la Loi, la Charte des Droits et Libertés ainsi que le Code criminel. Pour retrouver la propriété de nos Fermes familiales, nos Campagnes, bref notre Liberté. Redevenir maître chez Soi, retrouver nos Oasis de paix dans nos Campagnes, mettre fin à la corruption et au monopole de l’UPA. Retrouver notre Démocratie, enfin, ainsi que la joie de vivre dans tout le Québec. Je vous invite à visiter notre Site (http://quebeccorrompu.com), toutes les preuves sont là sur le site. J’ai le regret de vous dire que le Québec est la Province la plus corrompue de toutes les Nation-Unies. MAINTENANT… Élevons nos voix pour faire changer ceci et que la Démocratie reprenne son Sens!!!
Publiée Mai 27, 2013
Signalez cette page comme inappropriée

Créée par
yves-roy r. Canada

Destinataire:
Ministre de la Justice du Canada et du Québec

les investisseurs étrangers.

19/07/2013
Les investissements étrangers en agriculture, une réalité ?
par Yannick Patelli
25 % de toute la viande de porc du monde est mangée en Chine. Les chinois ont donc un certain intérêt pour les élevages porcins peu importe où ils sont implantés dans le monde ! La compagnie chinoise Shuanghui a fait récemment une offre d’achat de 4,7 milliards de dollars pour se porter acquéreur de la compagnie américaine Smithfield, spécialisée dans la viande de porc. Des informations comme celle-ci justifient certaines inquiétudes parmi les agriculteurs québécois qui craignent que les investissements étrangers au Québec deviennent aussi réalité.
Par ailleurs, après avoir exporté en grande quantité le porc québécois depuis plus d’une décennie, il ne faut peut-être pas s’étonner que des acheteurs étrangers envisagent d’en devenir propriétaire ? N’est-ce pas le rôle des producteurs d’ici avec leur syndicat et leur gouvernement de trouver le moyen de s’assurer que les compagnies québécoises en production et transformation d’élevages restent propriétés d’intérêts québécois ? Que faire pour éviter que les grandes familles québécoises à la tête de ces sociétés ne soient tentées de vendre à des étrangers ? Le domaine de la distribution, lors de la vente d’épiceries québécoises à des intérêts extérieurs à la province, a déjà connu des pertes de contrôle dont le Québec souffre encore aujourd’hui lorsqu’il veut augmenter son taux d’autosuffisance alimentaire.
La terre, même constat !
Il est évident que l’achat des terres agricoles au Québec est un débat qui fera les manchettes encore pour plusieurs mois dans les médias. L’Asie connait un tel développement que ses besoins pour nourrir sa population ira grandissant. La Chine et L’Inde à elles deux représentent 40 % de la population mondiale. Il serait étonnant qu’ils ne cherchent pas à s’assurer de contrôler des productions et des terres dans des pays exportateurs.

Rédigé à 07:48 dans Yannick Patelli | Lien permanent

Reblog (0)
Comments
Previewing your Comment
Yves Roy

bonjour m. Patelli.Je trouve trais intéressant votre chronique sur les investissements étranger.Messieur s’acher que ses investisseur son déjà là et ont été placer par UPA.ont les appelle les intégrateurs et il sont dans des compagnie en fédicie,et il siège au conseille d’administration des producteurs indépendant,dans toutes les productions, les producteurs se batte avec des Avocats,et les gouvernement font des loi, pour défaire (loi 21 fait par le ministre Corbeil ) je pourrais en dire pendant deux jours!!!! alors mon oeuil!!!!!


merci de signé cette pétition

Peuple Québecois,Réveillons nous il est minuit moins 5

www.petitions24.net


attention,les producteurs qui ont fait les manchettes ;par leur sirops saisie en avril dernier,selon une information ils paseront en cour les,21,22,23 aout2013 pour reprendre leur sirops,trois Avocats au dossier,donc Paule Lafontain,Joliceur,et mercier de la Baeuce .nous allons voir sur quoi ces avocats feront leur défance je paris que aucun de ces trois avocats plaideras la charte des droits et liberté article (8) attendont pour voir si ils travail pour leurs clients ou pour la fédération .ont verras bien. on

 

 

Par Josée Cloutier | TVA Sherbrooke

La Fédération des producteurs acéricoles du Québec se sent justifiée d’avoir demandé à la Cour de procéder à des saisies dans trois érablières de l’Estrie et de la Beauce hier. Les producteurs visés, eux, continuent de croire que la Fédération est trop gourmande et qu’ils devraient avoir le choix d’écouler librement leur produit.

Ghislaine Fortin-Marois Ghislaine Fortin-Marois, de l’Érablière GF Marois (TVA Nouvelles)

«Ils nous en ont volés, je dis bien volé 142 barils», s’exclame Ghislaine Fortin-Marois, de l’Érablière GF Marois de St-Robert Bellarmin, en Beauce. Mardi, un huissier a procédé à la saisie de quelques 142 barils contenant chacun 420 à 460 livres de sirop d’érable chacun. Une valeur d’environ 150 000$ selon la productrice. En affaires depuis 20 ans, la famille sait que son opposition à la Fédération des producteurs acéricoles du Québec dérange. «Nous sommes les terroristes du sirop d’érable au Québec. Ici, la première goutte de sirop d’érable appartient au syndicat et nous n’avons rien à dire. C’est un monopole, c’est une mafia!».

Paul Rouillard Paul Rouillard, directeur-adjoint de la Fédération des producteurs acéricoles du Québec (TVA Nouvelles)

Mardi, trois érablières de la Beauce et de l’Estrie ont fait l’objet de saisies. «Il y a de 200 000 à 250 000 livres de sirop d’érable saisies. La valeur se situe entre 500 000$ et 600 000$», confirme le directeur-adjoint de la Fédération des producteurs acéricoles du Québec, Paul Rouillard. Deux des trois producteurs nous ont confirmé que leur sirop devait être écoulé au Nouveau-Brunswick, en l’Ontario et aux États-Unis, sans passer par l’agence de vente de la Fédération.

Depuis 10 ans, la mise en marché du sirop est réglementée en vertu d’un plan conjoint. Même si le producteur dispose d’un permis d’exportation du fédéral, il ne peut se soustraire aux règles de la province, dit la Fédération. «Il y a des jugements qui ont déjà été rendus à l’effet que les producteurs doivent passer par l’agence de vente pour la mise en marché de leur sirop. Ces gens bénéficient des efforts collectifs, mais ils ne veulent en payer aucune partie», affirme le directeur adjoint de la Fédération.

François Gendron François Gendron, ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation (TVA Nouvelles)

Le sirop saisi sera analysé et classé. Selon la catégorie attribuée, le producteur sera remboursé au prix du marché. «Ils seront payés selon la qualité et selon les règlements en vigueur comme tous les autres producteurs», explique monsieur Rouillard. La productrice n’y croit pas. «Après les pénalités, sur 2 dollars 92 la livre, il devrait nous revenir environ soixante sous. Lorsqu’ils disent qu’ils vont nous rembourser, c’est nous mentir!», estime madame Marois. À Québec, le ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation, François Gendron a réagit. «Il y a le dossier des plans conjoints qui est le problème. C’est clair qu’on va donner l’heure juste sur cette situation».

Tollé sur une saison qui s’achève qui, exception faite des producteurs qui ont fait l’objet de saisies, s’annonce positive.

 

 

 

 

 

Accueil | Actualité | International | Sport | Argent | Vidéo
Questions, réactions ou problèmes techniques ? Contactez-nous.

 

Copyright © 1998-2011 – Tous droits réservés. Une réalisation de TVA Interactif inc.


Les vraie criminels sont ou?

 Bonjour et merci M.Jacques Cartier, enfin quelqu’un qui comprends que L’UPA est un organisme criminel. Ce monopole est devenu une machine bureaucratique lourde, détachée des
producteurs et qui occupe une position dominante et abusive. (ceci est un acte criminel)
Ils sont non-seulement détachés des Producteurs, mais leur complot avec la Justice : (Avocats, Juges, Institution Financière, Policiers qui font des fouilles abusives chez les Producteurs
Acéricole, fouilles dans les érablière, saisie de sirop ect…) Tout cela contrevient à
la Charte des Droits et Liberté (article 8), non-seulement ça, mais même le gouvernement
les appuient, avec la Loi 21, le Ministre Corbeil donne plus de pouvoir a la Régie des Marchés
qu’à la Cour Suprême du Canada, brimant ainsi tout les Droits des Citoyens. J’ai dénoncé
publiquement la fraude que cet organisme a fait dans le sirop d’érable, et ce à trois reprises.
La première en 1990-1991, qui a conduit à un recours collectif fait par Léo Doyon, deuxième,
(RAB) Regroupement Acériculteurs de Beauce, donc Denis Darveau était un actionnaire a 51%
organisé par le Syndicat des Acériculteurs de Beauce dont le Président était Paul Gosselin, UPA
(qui a passé a l’émission J.E) une faillite causant la perte de plusieurs producteurs. La fameuse agence de vente, présentée et imposée par Pierre Lemieux, je me suis levé
debout et j’ai essayé de dire aux Acériculteurs dans quoi ils s’embarquaient, suite à quoi on m’a expulsé de la réunion par la force, et par la suite on ma saisi illégalement, accordé un
prêt de 540,000$ notarié, mais convaincu un Juge que c’était une hypotèque continue et non
un prêt… Pour plus d’informations, visitez mon Site Internet : (http://quebeccorrompu.com ).

 

Vous ne croirez pas ce que vous verrez, prenez le temps de lire, vous y verrez une vidéo
qui se nomme plaidoirie criminelle, écoutez là et suivez toutes les instructions et vous serez
bouche-bée. Tout cela a été fait dans le QUÉBEC, incroyable mais vrai. à savoir, je n’ai jamais fait faillite.

 

Signé : Jean-Yves Roy  et les Entreprises Yves Roy ltée.


enfin quelqun admets que UPA est un organisme Criminel

Pourquoi l’UPA dérange… réellement !

OPINION – Miroir Miroir, dis-moi qui est le plus beau… Ce passage bien connu tiré d’un conte fantaisiste s’applique directement à l’éditorial du président de l’Union des producteurs agricoles (UPA), Marcel Groleau, publié dans l’édition du 5 juin dernier de La Terre de chez nous. Son message témoigne d’une triste réalité : combien l’image qu’il perçoit de son organisation est détachée des besoins et des réalités vécues par les agriculteurs sur le terrain!
Je me propose donc de vous souligner pourquoi l’UPA dérange réellement et pourquoi des milliers d’agriculteurs demandent au gouvernement de mettre fin au monopole de représentation syndicale qui lui a été accordé il y a de cela plus de 40 ans.
L’UPA dérange réellement parce que c’est un monopole obligatoire. Elle seule possède le droit de représenter les producteurs agricoles auprès du gouvernement. L’histoire récente nous enseigne pourtant que la présence d’un seul parti politique à l’échelle d’une municipalité de taille moyenne peut entraîner bien des dérives. Tous les producteurs ont aussi l’obligation d’y cotiser. Aimeriez-vous comme citoyen avoir l’obligation de contribuer à un parti ou une organisation qui ne représente pas vos idées, ou pire encore, qui va contre vos intérêts?
L’UPA dérange réellement parce qu’elle préfère défendre ses intérêts corporatifs au détriment des besoins des producteurs. Comment expliquer qu’une de ses fédérations affiliées a maintenu pendant des années l’Agence de vente dans le secteur du blé de consommation humaine et défendu celle-ci dans le cadre du référendum auprès des producteurs, alors que les producteurs l’ont rejeté sans équivoque à 83 %? Étrange aussi de constater que depuis la fin de l’Agence, la production de blé est en hausse au Québec et que cela va directement dans la ligne de pensée de la Politique de souveraineté alimentaire.
Bien sûr l’UPA s’occupe des affaires des producteurs… Elle contrôlait la vente de blé de consommation humaine par l’Agence de vente, si bien que les producteurs devaient rendre leur blé disponible sans en connaître les conditions de vente et de paiement. Elle obligeait les producteurs de bovins à vendre leurs animaux à l’abattoir Lévinoff-Colbex qu’elle avait acheté à grands frais au moyen de prélevés des producteurs et de subventions gouvernementales. Malgré cela, l’abattoir a fait faillite. L’UPA est même allée plus loin en proposant au gouvernement de contrôler le patrimoine des producteurs en créant une nouvelle société d’État chargée d’intervenir dans les ventes de terres et d’obliger les producteurs à déclarer leurs transactions.
Pour les producteurs, l’UPA dérange donc réellement parce qu’elle préfère le contrôle au dialogue avec ses membres. Elle n’hésite pas à expulser de son organisation les dirigeants qui ne partagent pas l’opinion dominante même s’ils sont élus démocratiquement par des confrères agriculteurs (le cas Roland Daneau et d’autres). Elle a même été jusqu’à désaffilier un syndicat de producteurs au Témiscamingue qui était membre depuis de nombreuses années parce qu’il dénonçait « l’UPA du futur » et ses conséquences néfastes sur la représentation démocratique des producteurs au sein de l’Union.
La protection gouvernementale dont elle bénéficie avec la Loi sur les producteurs agricoles renforce son sentiment qu’il n’est plus nécessaire d’écouter ses membres. Cette loi a permis à l’UPA d’être omniprésente partout et de s’ingérer dans les instances au nom de la défense des intérêts des producteurs. Mais c’est plutôt ses intérêts corporatifs ainsi que son autonomie qu’elle défend. Ce monopole est devenu une machine bureaucratique lourde, détachée des producteurs et qui occupe une position dominante et abusive.
L’UPA peut prétendre qu’elle bénéficie d’une image fortement positive, mais avec sa position dominante et abusive, qui oserait provoquer la colère des dieux! Sinon, comment expliquer la réaction favorable de nombreux groupes de producteurs et d’autres organismes du secteur agricole à la recommandation d’abolir le monopole syndical de l’UPA dans le rapport Pronovost de 2008?
L’UPA d’aujourd’hui, fruit d’un monopole de plus de 40 ans, préfère défendre ses acquis et sa position dominante plutôt que d’encourager l’entrepreneuriat et le développement agricole. Ses positions sur différents dossiers mettent en doute sa capacité de se renouveler (production porcine, avenir de l’agriculture, Politique de souveraineté alimentaire, etc.).
Il est plus que temps que le gouvernement écoute les agriculteurs qui demandent la révision de la Loi sur les producteurs agricoles afin d’introduire une saine concurrence au niveau de la liberté des agriculteurs d’adhérer et de cotiser au syndicat de leur choix. Le fait d’avoir plus d’un organisme syndical accrédité se révèlera être à l’avantage des producteurs. De plus, il s’agit d’une condition essentielle pour éviter tout risque de dérives, de collusion et de corruption comme nous le rappelle pratiquement chaque jour la Commission Charbonneau.
Jacques Cartier,
Président du Conseil des entrepreneurs agricoles (CEA)

Signez notre pétition!

Pour le respect de la loi, charte des droit et liberté, et du code criminel.

Cliquez ici pour signez notre pétition!

Pourquoi c’est important?

NON au communiste : pour retrouver nos fermes familiale, nos campagnes, notre liberté, redevenir maitre chez-sois, la liberté des gens de produire et de vendre leur produit, retrouver nos oisise de paix, dans nos campagnes, mettre fin a la corruption, et au monopole UPA. Retrouver notre démocratie, enfin la joie de vive dans tout le QUÉBEC. J’ai a regret de vous dire que le quebec est la province la plus corrompu non pas du Canada, mais de toute les Nations Unies

Bienvenue sur notre journal

Pour nous rejoindre (yves-roy@live.com) ou tél. 819 417 0220.

 


questionaire (RAQ) le saviez-vous le 30 avril 2013

Questionnaire

 

À tous les producteurs agricoles et/ou acéricoles;

 

Répondre par oui ( ), ou par non ( ). cochez la case appropriée..

 

Est-ce que vous savez que les fédération agricoles ont l’obligation de défendre leurs membres en vertu de la loi des syndicats professionnels et qu’en même temps qu’elles ont le pouvoir de les poursuivre en vertu du pouvoir d’Office?

oui ( ) non ( )

 

Est-ce que vous savez lorsqu’il y a deux lois qui entrent en contradiction , que ni l’une ni l’autre est valide ? Oui ( ) non ( ).

 

Est-ce que voue savez que cela est rétroactif au 12 septembre 1990? oui ( ) non ( ).

 

Est-ce que vous savez qu’il n’y a jamais eu de représentativité légale des Fédérations agricoles , ni de plan conjoint légal depuis le 12 septembre 1990 ? oui ( ) non ( ).

 

Est-ce que vous savez que toutes les poursuites intentées contre vous , étaient illégales?

oui ( ) non ( ).

 

Est-ce que vous savez que toutes les ententes hors-cours que vous avez signés devant votre avocat et/ou devant l’avocat de votre fédération agricole , sont nulles , à cause du préjudice qu’elles contiennent, même si on vous a dit que parce que vous avez acceptés, qu’elles étaient légales? oui ( ) non ( ).

 

Est -ce que vous savez que tous les avocats qui vous ont représentés, étaient , et sont toujours complices de votre fédération agricole qui vous a poursuivis et qui vous poursuit toujours , sachant qu’aucune de ces fédération n’avait le droit et n’a toujours pas le droit de vous poursuivre , ni de vous représenter ? oui ( ) non ( ).

 

Est-ce que vous savez que vous avez des recours contre le Barreau et tous les avocats qui vous ont poursuivis et tous les avocats qui vous ont représentés , sachant trop bien de part et d’autre qu’ils n’avaient ni le droit de vous représenter ni de vous poursuivre, parce que le pouvoir de poursuite ne s’accorde pas avec le devoir de représentativité?

oui ( ) non ( ).

 

Est-ce que vous savez que tous les procureurs général du Québec, qui sont en même temps les ministres de la justice, depuis le 12 septembre 1990 , sont coupables d’outrage

au tribunal et qu’ils sont des criminels , ayant laissés les fédérations agricoles poursuivre leurs membres, justement parce que le pouvoir de poursuite ne s’accorde pas avec le devoir de représentativité? oui ( ) non ( ).

 

Êtes vous prêts à descendre dans la rue toutes les semaines, jusqu’à ce que les poursuites et les menaces de poursuites s’arrêtent, et que nous soyons tous dédommagés pour les préjudices subis? oui ( ) non ( ).

 

Êtes vous prêts à débourser de l’argent pour financer les dépenses de ceux et celles qui organisent ces manifestations, et payer des annonces dans les postes de radio et dans les journaux ? oui ( ) non ( ).

 

Aux producteurs de sirop d’érable seulement;

 

Considérant que tout acheteur de sirop d’érable s’engagera à payer comptant votre sirop chez vous , à la condition qu’il soit certain que la FPAQ ne vienne pas le saisir rendu chez lui,

 

Êtes vous prêt à défendre le rassemblement des producteurs acéricoles du Québec, RAQ, dans la rue jusqu’à la victoire, pour être exempter à tout jamais de l’intervention de la FPAQ et de la justice ?

oui ( ) non ( ).

 

Le jour où la FPAQ ne sera plus un monopole, êtes vous prêt à financer une organisation comme le RAQ ), en payant une cotisation qui puisse assurer sa survie ?

oui ( ) non ( )

 

Considérant que votre opinion est importante, nous vous demandons de signer la présente.

 

Signature, nom et prénom;

 

adresse,

 

personne physique,

 

 

morale, compagnie,

 

 

société en nom collectif,

 

 

Nommez la et/ou vos productions agricoles

 

Numéro de producteur à l’UPA, pour identification.

 

Date, jour ( ) mois ( ) année ( )

 

Pour vous joindre,

 

Numéro de téléphone

 

Fax

 

adresse courriel


avis a toutes les citoyen du QUEBEC,il est minuit -5

 

 

ATTENTION! ATTENTION! ATTENTION!

 

A TOUT LES PRODUCTEURS (TRICES)

CECI EST UN AVIS TRÈS IMPORTANT À TOUTE LA POPULATION : JEUNES, PARENTS,OU RETRAITÉS : VOUS ÊTES TOUS EN DANGER DE

PERDRE VOTRE DÉMOCRATIE!

IL N’EST PAS TROP TARD, MAIS IL EST MINUIT MOINS-CINQ…

 

Nos gouvernements agissent en hypocrite pendant que nous, nous sommes a l’ouvrage et

en avons raz le bol des augmentations de taxe par dessus augmentations de taxe. Hausse des taxes Municipales, Scolaires, hausse du Pétrole, de l’Hydro, de la nourriture, des impôts, des garderies, des logements, des autos, de tout les transports, frais de Scolarité et j’en passe… Imaginez-vous que nous sommes presque comme l’Union Soviétique! Faites une recherche sur Google dans laquelle vous taperez : ‘’ La terre de chez-nous vol.82, no20 le 15 juin 2011, à la page 7 (des fiducies pour contrer la propriété étrangère),créer des mutuelles et des fiducies pour acheter les Terres des producteurs et leur relouer a long terme. À la page 9, la loi 21 qui met fin à la démocratie (sans appel). IL FAUT QUE VOUS SACHEZ que le journal ‘’ La Terre de chez nous’’ est contrôlé et dirigé uniquement par L’UPA et tout ce qui s’appelle Fédération… Pour expliquer il nous faut revenir en arrière a la création des quotas de lait année 1970, les quotas suivaient la vache : à l’achat d’une vache tu avait son quota. En 1976, la Fédération a pris le pouvoir de distribuer les Quotas à ceux qui en faisaient la demande, mais elle a vu un gain phénoménal. Suite à ça, elle a commencé à vendre les quotas (ce qui était, au départ, un Droit de produire pour contrôler l’offre et la demande). C’est devenu le plus gros

marché pour L’UPA, une vraie mine d’or pour elle!!! Imaginez-vous, elle coupe les producteurs de quelque % sur leur quota, et les revends à ceux-ci et ils ne peuvent pas baisser leur

revenu alors ils ré-achètent le quota qui leur a été coupé. Les Paroisses se vident, les Intégrateurs

achètent les vaches et le quota, laissant la ferme et toute les bâtiments derrière eux et après

quelques années, ces ferme se retrouvent abandonnées, reboisées en sapin de Noel ou autre. Il est

impossible de racheter une ferme pour en faire de la culture, même à petite échelle car l’UPA

contrôle le tout : les prêts, les marchés, et toute la production. Ces Fermes se retrouvent

sur le dos des Municipalités, avec la destruction des bâtiments, l’évaluation diminuée de 80%…

voilà que nos Municipalités se vident de producteurs, les ferme sont abandonnées, et l’UPA s’enrichit. Il en est de même pour les producteurs de porc et les producteurs de bœuf (http://www.lavieagricole.com). Personnellement, je crois que les intégrateurs ont été placés par des gens de l’UPA. Allez voir dans les compagnies, les propriétaires sont en fiducie…et intouchables! Notre Gouvernement nous font croire que c’est pour empêcher des Pays comme la Chine de mettre la main sur nos Terres (peu importe qui va acheter la Terre, ELLE VA TOUJOURS RESTER AU QUÉBEC!) C’est de la poudre au yeux! François Legault veut un mandat de 10 ans pour mettre a l’exécution son plan (Communisme!!!). Il faut être logique, toutes les Fermes du Québec sont en danger, ce n’est qu’une question de temps. Ferme laitière, de poulet, de poule-pondeuse, érablière…, toutes vont appartenir a l’UPA (intégrateur) Personne ne peut acheter une ferme d’une telle

envergure, juste le quota a un prix exorbitant! C’est lui qui va détruire toutes nos

fermes Familiales, il faut démanteler le monopole, (abattoir levinoff colbex) Il y a anguille

sous – roche. Producteurs de porc détruits par votre fédération, producteurs de tout genre, il est

temps que nous nous tenions! Il y a toujours une solution a un problème. Je vous réfère au Site

(http://quebeccorrompu.com/) Nous avons la solution. À suivre…

 

Par Yves Roy

(RAQ) RASSEMBLEMENT DES ACÉRICULTEURS DU QUÉBEC INC.


La réunion 5 mars 2013 Saint-Ephrème


La corruption dans le porc

Lire l’article au complet en cliquant sur le titre pour voir les videos.